La nymphomanie est également appelée hypersexualité féminine, qui se définit par l’obsession pour le sexe. La nymphomanie isole et cause un mal-être chez les femmes souffrantes. Mais, quelle est la définition exacte de la nymphomanie ? Quelles sont les causes de cette addiction ? Comment peut-on traiter cette dépendance ? On fait le point sur la nymphomanie et ses causes.

La définition de la nymphomanie

Le mot nymphomanie est, souvent, employé à tort et à travers afin de monter du doigt un envie sexuelle démesurée chez la gent féminine. Or, une femme nymphomane montre une hypersexualité, de façon à chambouler sa vie quotidienne ainsi que sa vie de couple. Ainsi, une femme nymphomane veut tout le temps avoir des rapports sexuels, aussi bien avec un partenaire identique ou non, sans ou avec jouissance. La femme nymphomane est excitée par le rapport corporel du sexe, sans se soucier de l’orgasme qui vient avec.

En outre, contrairement aux idées reçues, la nymphomanie ne concerne pas uniquement une envie prononcée pour le sexe. En effet, une femme peut avoir fréquemment des rapports sexuels et adorer le sexe, sans qu’elle soit une nymphomane. Donc, une femme nymphomane est totalement obsédée par le concept du coït. D’ailleurs, elle y réfléchit en permanence et met en œuvre toutes les techniques afin d’augmenter ses rapports sexuels. Heureusement, cette obsession se soigne et psychologue-watermael-boitsfort.be peut vous aider.

En plus d’être une maladie, la nymphomanie est également une souffrance. En effet, nombreuses sont les nymphomanes qui n’ont jamais connu le plaisir de la jouissance. Elles font souvent également faces à des soucis d’endettement et d’argent. Les nymphomanes sont également victimes de slut-shaming et s’engloutissent très vite dans la dépression et l’angoisse. Pour les nymphomanes, la sexualité est une façon d’amoindrir les sentiments profonds et douloureux, de combattre la solitude.

Les causes et le traitement de la nymphomanie

Jusqu’à maintenant, les causes de la nymphomanie ne sont pas encore déterminées par les médecins. Cependant, ils exposent nombreuses hypothèses. D’après les médecins, cette pathologie s’accroît chez les personnes bipolaires, connaissant des moments de dépression, interrompues par des périodes d’accès maniaque. En outre, les femmes qui sont instables émotionnellement, ont beaucoup de chance de développer cette pathologie, notamment celles qui sont souvent rejetées par la gent masculine.

Par ailleurs, la pathologie de la nymphomanie peut également être engendrée par les effets secondaires de quelques médicaments, tels que la L-Dopa et les corticoïdes. Une autre hypothèse suggère également un dysfonctionnement des neurotransmetteurs ou un dysfonctionnement de quelques zones du cerveau.

Concernant les traitements de la nymphomanie, la psychothérapie se trouve en tête de liste. Le patient doit parler de son addiction à un professionnel, qui pourra l’aider à vaincre cette dépendance. D’ailleurs, seuls les professionnels qui peuvent le guider dans les traitements médicamenteux à suivre. À noter que la prescription des médicaments n’est autorisée que dans une situation de dépression. Après avoir réalisé un suivi par un psychothérapeute, le patient peut également se tourner vers d’autres alternatives, comme l’hypnose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *